On mer.  9 août 17:42:20 2017, Guillaume Barrot wrote:
> "Ceci étant dit mon proTIPS du jour => Ne pas utiliser ces maudites
> interfaces de management.
> 
> Utilise une @IP dans un vlan inband pour le management courant, et paye toi
> le (non)-luxe de câbler tes ports serial sur un switch console, lui même
> connecté sur un réseau OOB en cas de gros crash."
> 
> +1.
> Avoir une console OOBM n'est pas un luxe, c'est du bon sens, à moins de
> vivre à moins de 5m du stack de switch, et de ne pas avoir de production
> H24 dessus (genre du lab quoi). Sinon, console obligatoire car quand le VC
> torche, c'est quasiment le seul moyen de réparer vite.
> Et je précise que ce n'est pas lié à Juniper, tous les technos de stack
> sont équivalentes là dessus (coucou le VSS de Cisco ...)

Matin,

Merci pour vos réponses :)
J’ai finalement réussi à avoir mes trois IPs actives en même temps,
le secret est que l’IP configurée par « set groups » met deux minutes
avant de répondre au premier ping, alors que je m’attendais à avoir une
réponse directement après un commit réussi.

En débranchant les ports de VC, les deux switchs se prennent pour un
master et je peux me SSH sur chaque switch par sa propre IP.
Le VC se reconstruit tout seul quand je rebranche le câble, ce qui coupe
le SSH sur le slave et l’IP de management globale.

Les ports console ne sont pas brassés, je vais proposer l’idée, merci de
ce conseil :)

Bonne journée,
-- 
alarig

Attachment: signature.asc
Description: PGP signature

Répondre à