Chèr(e) ami(e),

Ce mail est envoyé en BCC à chacun des membres de la liste du Comptoir du Cafedu.com pour savoir les boîtes aux lettres toujours en exploitation et vous permettre de vous désabonner si vous le souhaitez avant que je ne la relance.

J'ai laissé la liste s'assoupir depuis la transition du NTIA (1.10.2016) soigneusement préparée par le State Department et la NSA : RFC 6852 (nouveau paradigme normatif), Snowden, NetMundial (maintenant animé par Davos). Avant de relancer ce qui me parait une opposition stratégique entre la société civile et le military-info-industriel, qui veut la réduire à l'état de marché captif, je voulais pouvoir faire le point et comprendre comment reprendre ma stratégie de catalyse antérieure au moratoire internet de 1986 (en réponse au choc Tymnet de 1972 et face à la mise en production des couches de services étendus).

Il me parait que ceci est possible par une recherche civile (citoyenne) amorcée en France par la "Charte des sciences et recherches participatives en France" du Ministère la Recherche, pour "accompagner, soutenir et promouvoir les collaborations entre acteurs de la recherche scientifique et de la société civile", le 20 mars 2017.qu'il faut faire vivre. L'échange que j'ai eu à ce sujet avec le Président de l'Université de Montpellier conduit au challenge - pour qui le souhaite - de s'inscrire en école doctorale pour une thèse de "diktyologie" (selon le mot forgé par Paul Thomas), c'est-à-dire l'équivalent scientifique et sociétal de l'écologie du naturel pour le diginumérique.

A nos âges d'"émérites honoraires", un doctorat se fait sur quatre ans. La liste du comptoir pour une entraide participative aux "séniors doctorants", avec l'aide de nos juniors en fonction, pourrait donner un poids collectif à nos propositions et expérimentations virtuelles pour un "future ready" "internxt".

Qu'en pensez-vous ?
Jefsey



_______________________________________________
comptoir mailing list
comptoir@cafedu.com
http://cafedu.com/mailman/listinfo/comptoir_cafedu.com

Répondre à