*Appel à contributions pour un ouvrage scientifique collectif *

* « Que peut-on enseigner de la vérité ? »*



*Présentation générale*

Ce projet d’ouvrage collectif est porté par Emmanuel Nal (Mulhouse, LISEC,
EA 2310, équipe Normes et Valeurs) et Sylvain Roux (Poitiers, MAPP, EA
2626). Il s’inscrit dans le domaine de la philosophie pratique, commun aux
axes de recherche des deux laboratoires et s’adresse à un public
d’enseignants, mais aussi de soignants et de manière générale à un public
citoyen; son objet consiste à interroger l’état de l’art des recherches
menées sur la vérité dans une finalité d’épistémologie de l’action : que
peut-on faire et que peut-on enseigner de la vérité ?

*Contexte et problématique de l’ouvrage collectif*

Notion-phare des programmes de terminale et d’une initiation philosophique,
« la vérité » représente à la fois le fondement et l’horizon de la
connaissance, et qualifie d’une manière générale le rapport adéquat
qu’entretient une idée ou un jugement avec « le réel ». En pratique, elle
ne se laisse pourtant guère circonscrire à cette intellection : on perçoit
que la nature d’une vérité mathématique diffère de celle d’une vérité
historique, par exemple. La vérité peut être un formalisme, comme excéder
tout formalisme : « la vérité ne se formule pas, mais se vit », selon la
formule célèbre d’Eric Weil (*Logique de la philosophie*). Cette
hétérogénéité de « la vérité » explique la variété des champs de recherche
ouverts et l’abondance de la littérature : ouvrages thématiques sur la
vérité, rééditions de grands textes, analyse de ses acceptions dans les
grands systèmes philosophiques, mises en perspective critiques avec des
problématiques contemporaines. Plus rares cependant semblent être les
travaux qui tentent de faire apparaître le lien entre une pensée
contemplative de la vérité et la façon dont elle peut inspirer des
pratiques – en particulier morales et éducatives. Ce projet d’ouvrage
collectif envisage ainsi de s’interroger sur ce que l’on peut « faire » et
plus particulièrement ce que l’on peut « enseigner » de la vérité, dans les
contextes professionnels d’interventions socio-éducatives mais aussi pour
la formation d’un esprit critique citoyen.

*Axes de l’ouvrage*



Le projet prévoit trois axes de développement.

- Une première partie tentera de dresser un état de l’art synthétique : que
sommes-nous parvenus à comprendre de cet enjeu presque aussi ancien que la
philosophie, et *peut-on dire que la philosophie a progressé vers la
connaissance de la vérité ?* Cet axe pourra accueillir des contributions
d’ordre épistémologique, qui pourront esquisser un panorama
contemporain des développements autour de la notion de vérité :

- Que peut-on dire de la vérité (concept, formes, finalités) au XXIème
siècle ?

- Comment s’élabore un savoir reconnu comme tel ? Des méthodes et autres
formalismes de la pensée.

- La vérité passe-t-elle uniquement par la preuve ? De la genèse et des
sources de la  conviction.

- Y a-t-il aujourd’hui d’autres références opposables à ce qui est donné
comme vrai ?

- Une deuxième partie abordera les relations humaines au prisme de la
vérité, considérant un certain nombre d’enjeux sociétaux contemporains, à
partir des pistes suivantes :

- Qui est légitime à dire le vrai ? *Doxa* et « expertise ».

- Le devoir de vérité au patient et à autrui en général: comment, jusqu’où ?

- Y a-t-il un sens à parler de « post-vérité » ?

- « *Fake news* », « complotisme » : mythes et réalités de vérités
occultées, vérité et pouvoir.

- Une troisième partie s’intéressera aux questions soulevées par ce qui
peut s’enseigner de la vérité. Comment édifier un jugement qui intègre la
notion de vérité, en évitant le dogmatisme (la communication d’une vérité
inconditionnelle) mais aussi le relativisme, dans la perspective de
l’engagement philosophique que Ferdinand Buisson opposait à la neutralité
confessionnelle ? On pourra ainsi explorer les pistes suivantes :

- Discerner le vrai du faux : comment « former » le jugement ?

- Vérité et tolérance : une antinomie ?

- La vérité historique : comment établir ce qui fait mémoire ?

- La vérité s’entend-elle au singulier ou pluriel ? Singulier, caractère
exclusif ; pluralité, concurrences potentielles.





*Procédure de soumission d’une contribution*





*1. Pour le 15 décembre 2019 :* Envoi d'une *proposition synthétique*,
comprenant entre 1800 et 2000 signes (espaces compris), rédigée en français
(Times, corps 12 et interligne simple), comportant le nom et l’affiliation
du ou des auteurs, un titre et 3 à 5 mots-clés. Cette proposition précisera
l’axe de l’ouvrage dans lequel elle s’inscrit, puis exposera clairement sa
problématique, son plan et ses références théoriques.

L’envoi de la proposition se fera par mail aux deux coordinateurs de
l’ouvrage : emmanuel.nal[@]uha.fr et sylvain.roux[@]univ-poitiers.fr.



A la suite des retours sur les propositions reçues, le chapitre pourra être
rédigé.



*2. Pour le 10 mai 2020 :* Envoi du *chapitre d'ouvrage* (entre 25 000 et
30 000 signes espaces compris).

*Calendrier*



   - *15 décembre 2019 : Date limite d’envoi de la proposition synthétique
   de contribution.*
   - *10 janvier 2020 **: Notification aux auteurs de l’acceptation de leur
   projet.*
   - *10 mai 2020** : Envoi du chapitre d'ouvrage (entre 25 000 et 30 000
   signes).*
   - *07 juin 2020 :** Retour du comité de lecture du chapitre avec
   recommandations aux auteurs.*
   - *15 **juillet 2020** : Envoi de la version définitive de chaque texte
   pour mise en forme du manuscrit.*
   - *Quatrième trimestre 2020 **: Publication de l'ouvrage par les Presses
   Universitaires de Rennes.*



Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à contacter par mail les
coordinateurs de l’ouvrage.



*Bibliographie indicative*



Arnauld, A. (1986). *Des vraies et des fausses idées*. Paris : Fayard.

Atlan, H (1991). *Tout, non, peut-être. Education et vérité*. Paris : Seuil.

Bouveresse, J. (2007). *Peut-on ne pas croire ? Sur la vérité, la croyance
et la foi*. Marseille : Agone.

Changeux, J-P. (dir.) (2003). *La vérité dans les sciences*. Paris : Odile
Jacob.

Descartes, R. (2009). *La recherche de la vérité par la lumière naturelle*.
Paris : PUF.

Dworkin, R. (2015). *Justice pour les hérissons : la vérité des valeurs*.
Genève : Labor et Fides.

Foucault, M. (2016). *Discours et vérité*. Paris : Vrin.

Greisch, J. (2017). *Rendez-vous avec la vérité*. Paris : Hermann.

Habermas, J. (2003). *L’éthique de la discussion et la question de la
vérité*. Paris : Grasset.

Helvétius, C-A. (2018). *Les progrès de la raison dans la recherche du vrai*.
Paris : LEN.

Henry, M. (1996). *C’est moi la vérité*. *Pour une philosophie du
christianisme*. Paris : Seuil.

Krishnamurti, J. (2001). *De la vérité*. Paris : Stock.

Revault d'Allonnes, M. (2018). *La Faiblesse du vrai - Ce que la
post-vérité fait à notre monde commun*. Paris : Seuil.

Ricœur, P. (2001). *Histoire et vérité*. Paris : Gallimard.

Sartre, J-P. (1989). *Vérité et existence*. Paris : Gallimard.

Toth, I. (2009). *Liberté et vérité. Pensée mathématique et spéculation
philosophique*. Paris : L'Eclat.

Williams, B. (2006). *Vérité et véracité*. Paris : Gallimard.

--
Pour toute question, la FAQ de la liste se trouve ici:  
https://www.vidal-rosset.net/
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        

Répondre à