mardi 6 décembre 2011,
Bonjour,

Le mardi 6 décembre 2011 à 00:09:31, menfin@... a écrit :

> Vous me direz ; s'ils partagent le courriel, vraisemblablement ils
> partagent l'adresse physique : et si une convoc arrive pour l'un, il peut
> en informer l'autre.

Il faut faire perdre cette foutue habitude des adresses électroniques
communes ; c'est strictement anormal que l'un lise le courrier adressé à
l'autre.

>  Dans l'absolu ça marche, mais légalement c'est limite.

Ce qui est légal, c'est qu'une adresse électronique donnant accès à une
boîte aux lettres (BAL) est la propriété incessible ***d'une seule
personne*** qui est responsable du traitement du courrier électronique
qu'elle reçoit et émet sous ***son*** identité.

Les machins genre dedenene...@gmail.com n'ont aucune valeur (légale). Il ne
faut pas confondre la boîte aux lettres du rez-de-chaussée qui est au nom de
M., Mme et les enfants avec le contenu de ladite boîte aux lettres qui peut
avoir des lettres adressées à chacun des individus, personne n'ayant le
droit de lire le courrier adressé à l'autre.

Il est anormal que M. prenne connaissance de la convocation de Mme et
inversement.
Pour ma part, je veux pouvoir écrire à M. sans que Mme soit destinataire du
même courrier, même si l'en-tête genre "Bonjour Dédé" confirme que Mme
n'est pas concernée. Si M. en parle à Mme, c'est son problème mais je veux
pouvoir m'adresser à M. sans qu'automatiquement Mme ait une copie.

C'est un peu comme les adresses cont...@tagazou.org qui sont gérées par une
cohorte de secrétaires.

Je n'apprécie pas qu'on adapte des applicatifs à un usage déformé des outils
électroniques [ce n'est que mon avis;)].

Bonne nuit ;)
Roland


_______________________________________________
Galette-discussion mailing list
Galette-discussion@gna.org
https://mail.gna.org/listinfo/galette-discussion

Répondre à