On 12. 03. 18 11:06, felix wrote:

Sans oublier les languages du web: HTML (3 à 5) et CSS(>=2)!

Langages purement "descriptifs" mais que l'on ne peut pas vraiment considérer pour apprendre la programmation. Control-flow ?

( mais, les faire bosser sur LaTeX, pour leur rapports et présentations,
   avec des outils comme gnuplot, dotty... Cela se fait encore beaucoup
   dans les universités et est très utile pour la cohérence et la pérénité
   des documents... -> ``R'' )

Sans compter que l'on peut absolument tout faire avec ça, alors que ce n'est pas le cas des logiciels de traîtement de texte. Sauf que, là encore, on ne parle d'une "application" d'un ensemble d'outils et pas d'une langage de programmation. Qui penserait faire du sys admin en Latex ? Ce n'est pas parce que c'est possible (et illisible) que ça a un sens.

En effet, l'``administration'' doit concerner l'embarqué, les serveurs
et les desktops... Dans bien des cas, ``bash'' n'est pas installé, soit
pour des raisons de mémoire, soit pour des raisons de sécurité (trop
complexe).

Oui, mais de l'embarqué a souvent un système vraiment minimum et on a que 'sh' parfois avec quelques commandes. La tendance est à avoir plus de RAM et des cartes SD, mais ce n'est pas garanti et là tu n'as que 'sh' ou des fois seulement du code compilé (Arduino). On ne peut donc pas généraliser et le vrai embarqué aura toujours pas mal de limites.

bash doit cependant occuper une part importante, il devient de plus en
plus un language de programmation...

C'est justement là que Perl prend le relais. Les shells (dont bash) sont des langages de scripting quand même limités et ne sont pas destinés à devenir des langages de programmation généraux. Comme préciser au début de cette discussion, attention à ne pas sur-utiliser bash/sh/*sh. Bash est un langage destiné à exécuter des commandes et a énormément de limitations comme langage de programmation générale (pas de calculs en flottant, pas de binaire, etc.)

utilisant des raccourcis permettant
par exemple une interaction bidirectionnelle avec un sous-process (voire
perl Open2 et perlipc ;)
  ...

   $ ps --sid $(ps ho sid $$) fw

Ce n'est pas parce que l'on peut le faire que c'est une bonne idée ou que c'est efficace. Ce genre d'opération s'écrit de manière beaucoup plus lisible et plus simple dans plusieurs autres langages mieux adaptés. Et que se passe-t-il si les enregistrements dans la base contiennent des BLOB en binaire ? Jolie démonstration mais que l'on ne peut hélas pas généraliser.

C'est bien de savoir écrire ce genre de chose en bash, c'est aussi bien de savoir lire ce code... mais il faut le maintenir. Ce n'est pas (plus) vendable dans une équipe IT aujourd'hui; même le Perl ne trouve plus grâce aux yeux des "agilistes" aujourd'hui. Les outils d'admin dans le domaine des clusters sont écrits en Python/Go/Lua/etc. Bien ? Pas bien ? Peut-être, peut-être pas... C'est juste un fait.

dc


        

_______________________________________________
gull mailing list
gull@forum.linux-gull.ch
http://forum.linux-gull.ch/mailman/listinfo/gull

Répondre à