Re: [FRnOG] Re: [FRnOG] Questionnement d'un administrateur système sur l'IPv6

2010-12-14 Par sujet Rémy Sanchez


On Tue, 14 Dec 2010 15:38:52 +0100, Mohsen Souissi 
mohsen.soui...@nic.fr wrote:

 | NDLR : pour ceux que ça intéresse, le workshop était pas terrible
 | question contenu,

== Je respecte votre point de vue même si je n'ai pas eu la même 
impression.


 | les conférenciers étaient complètement la tête dans les nuages
 | (dommage ils ont l'air d'avoir des postes de décideurs...)

== Pas d'accord. Cela parle des programmes de formation IPv6 et des
défis à venir. Certaines sont plutôt de terrain, d'autres d'ordre
politique-coordination, normal pour un atelier auquel on invite des
représentants de la CE, non ? Il faut savoir ce qu'on veut ;-) Les
bios des conférenciers sont en ligne et chacun se fera son opinion 
:-)


vendredi

Pour moi ça parlait surtout de l'incapacité de savoir combien de gens 
ont eu leur logo IPv6... J'veux dire, toutes les questions récurrentes 
du genre combien de gens sont certifiés ou combien de certifiés ont 
utilisé leurs connaissances/combien de gens utilisant 6deploy ont 
vraiment déployé IPv6 sont restées sans réponse. Même Cisco a eu du mal 
à donner des chiffres...


Quand quelqu'un suggère qu'il faille élargir la formation à tous les 
utilisateurs du réseau (y compris les utilisateurs finaux) et que tu 
(vous ?...) l'incendie, je trouve pas ça très très constructif, d'autant 
plus que c'était quelqu'un qui vit exclusivement depuis des années du 
déploiement d'IPv6, donc à priori il sait de quoi il parle.


Moi j'ai clairement l'impression qu'on était encore dans une mentalité 
où IPv6 sort des labos, et que pour l'instant le déploiement d'IPv6 est 
un jeu qui se joue entre certaines branches de multinationales, quelques 
universités/profs, et des morceaux de gouvernements, en ignorant 
complètement la réalité^Wles autres acteurs. L'agenda de mise au point 
des e-compétences c'est bien, mais ça va pas aider la PME de 5 personnes 
qui fait tout sauf de l'informatique à déployer IPv6.


Je dis probablement ça par ce que je suis un connard de rookie qui a 
découvert IPv6 y'a un an et qui fait chier son monde avec, mais comme le 
disaient si bien certains des conférenciers, on est passé de quelques 
geeks qui veulent découvrir IPv6 à un regroupement de tous les CxO d'une 
multinationale dans la même pièce pour savoir comment déployer IPv6 
maintenant. M'enfin à priori il va falloir arrêter de faire des test 
beds et allumer ça pour de bon d'ici pas trop longtemps, sous peine de 
tuer la croissance des entreprises et l'innovation.


/vendredi

--
Rémy Sanchez
---
Liste de diffusion du FRnOG
http://www.frnog.org/



[FRnOG] Re: [FRnOG] Re: [FRnOG] Re: [FRnOG] Questionnement d'un administrateur système sur l'IPv6

2010-12-12 Par sujet Yoann Gini

Le 12 déc. 2010 à 17:44, Thomas Mangin a écrit :

 Comment est-il annoncé ce préfixe local ?
 
 Il n'est jamais announce.

D'après les liens cités précédemment, il est possible de le générer et de 
l'enregistrer sur une base commune. Comment est-il configuré sur les postes 
s'il n'est pas annoncé ? (cf http://www.sixxs.net/tools/grh/ula/ )

Encore désolé avec mes questions de débutant sur le sujet, si vous avez une 
documentation L'IPv6 pour les admin système je suis preneur :-)

 En gros si mon IP local est 2001:0db8::85a3:::ac1f:8001 et que 
 je cherche à contacter 2001:0db8::85a3:030a:0020:ac1f:8001 je pourrais 
 écrire simplement :::030a:0020:ac1f:8001. Est-ce vrai ? (Quelques problèmes 
 quant à savoir quelle source sont valables sur le net à ce sujet)
 
 Pas plus que l'on peut écrire .255.254
 Quelles sources disent que ::: est un raccourci pour le même netmask ?

Justement, ça fait partie des notes que j'ai prises en me renseignant au fils 
du temps sur l'IPv6. Comme je n'en vois plus mention, je demande histoire de 
savoir si c'est une fausse info (ce qui semble être le cas) ou une idée 
abandonnée.

Ça me semblait cependant cohérent, dans le sens où une IPv4 ce n’est pas long à 
taper, un v6 par contre c'est un peu plus chiant. Donc dans le cas où on gère 
des IP en statique / DHCP, la seule chose à taper serait ce que nous avons 
configuré, le préfixe étant rajouté par l'hôte.

Enfin bon cela semble ne pas exister au final, mauvaise compréhension de ma 
part, mauvaise source, peut importe, inutile de s'étendre sur ce point :-)

 Bien évidement je n'utilise que du DNS en interne, jamais d'IP ! C'est 
 surtout pour savoir s'il y a un moyen de rendre le changement de préfixe 
 transparent pour le DNS interne. Bien que ça n'arrive pas souvent et qu'il 
 n'y a généralement pas beaucoup d'entrée dans le DNS, j'essaye toujours de 
 prendre la solution qui nécessite le moins d'action de ma part :-)
 
 Tu peux utiliser les adresses de link-local - pour ca cela fait tres bien 
 l'affaire tant que rien n'est route.

Est-ce que l'adresse de link local peut être fournie par DHCP ou être assignée 
en statique ? 

 Actuellement ma répartition de charge se fait sur le routeur, il s'occupe de 
 prendre la connexion WAN la moins occupée et fait le NAT en fonction. Sans 
 NAT et avec deux préfixes différents, comment le routeur va gérer l'histoire 
 ? Si la connexion est émise depuis le client avec le préfixe de la connexion 
 A alors qu'il faut user du B, ça se passe comment ? Rien ne garantit qu'un 
 client ai le même identifiant peu importe le préfixe, si ?
 
 Sans NAT les deux FAIs doivent annoncer le même block d'IP, avec le même FAI 
 ca ce fait facilement c'est du routage interne, avec deux FAIs il faut son 
 block PI et BGP.
 Ceci dit le FAI peut sourcer le block BGP et le router statiquement au 
 client, le client n'est pas force d'utiliser BGP lui même

Ok donc ici sans NAT dans une config IPv6 on perd vraiment en possibilité pour 
les petits clients !

Les petites structures sans trop de moyens sont friandes de ce genre de 
solution, 2x30€ par mois sur des providers différents, ça les aides à avoir un 
internet un peu plus stable sans avoir à absorber des coûts de grosse 
entreprise sur tout ce qui est matos et gestion.

Espérons que le NAT 66 arrive rapidement ! Quand on voit ce qu'il est possible 
de faire en IPv6 c'est dommage de dire ça, mais malheureusement ça risque de 
faire perdre en qualité de service aux petites entreprises.

[FRnOG] Re: [FRnOG] Re: [FRnOG] Re: [FRnOG] Re: [FRnOG] Questionnement d'un administrateur système sur l'IPv6

2010-12-12 Par sujet Mathieu Goessens
On 12/12/2010 18:55, Yoann Gini wrote:
 
 Le 12 déc. 2010 à 17:44, Thomas Mangin a écrit :
 Il n'est jamais announce.
 
 D'après les liens cités précédemment, il est possible de le générer et de 
 l'enregistrer sur une base commune. Comment est-il configuré sur les postes 
 s'il n'est pas annoncé ? (cf http://www.sixxs.net/tools/grh/ula/ )
 
 Encore désolé avec mes questions de débutant sur le sujet, si vous avez une 
 documentation L'IPv6 pour les admin système je suis preneur :-)
 

Il y a un quiproquo de vocabulaire:
Annoncé = annoncé sur internet, donc routable etc. Les ULAs ne sont pas
routables (car elles sont destinées à un usage local uniquement). Donc
pas elles ne sont pas annoncées.

La base commune n'est là que pour se prémunir d'éventuelles collisions
(même si peu probable, si le préfixe choisi est vraiment aléatoire).

Si tu parles de l'allocation des adresses locales, radv ou dhcpv6 feront
très bien le boulot :).

 Bien évidement je n'utilise que du DNS en interne, jamais d'IP ! C'est 
 surtout pour savoir s'il y a un moyen de rendre le changement de préfixe 
 transparent pour le DNS interne. Bien que ça n'arrive pas souvent et qu'il 
 n'y a généralement pas beaucoup d'entrée dans le DNS, j'essaye toujours de 
 prendre la solution qui nécessite le moins d'action de ma part :-)

 Tu peux utiliser les adresses de link-local - pour ca cela fait tres bien 
 l'affaire tant que rien n'est route.
 
 Est-ce que l'adresse de link local peut être fournie par DHCP ou être 
 assignée en statique ? 
 

Non, elle est construite à partir de l'adresse MAC et configurée
automatiquement.

Pour plus d'infos, voir: http://livre.g6.asso.fr/index.php/Main_Page
-- 
Mathieu Goessens
IT consultant.

geb...@poolp.org
+ 33 6 07 91 54 87
http://gebura.eu.org
---
Liste de diffusion du FRnOG
http://www.frnog.org/



[FRnOG] Re: [FRnOG] Re: [FRnOG] Re: [FRnOG] Re: [FRnOG] Questionnement d'un administrateur système sur l'IPv6

2010-12-12 Par sujet Rémy Sanchez
En vrac :

* L'adresse link-local (celle de préfixe fe80::) est générée
automatiquement, aucun routeur ne l'annonce. Cependant cette adresse est
passablement chiante à utiliser (il faut systématiquement préciser le
numéro d'interface, ce qui n'est même pas géré par tous les logiciels),
n'est pas routable, et n'a pas les avantages de l'ULA, à savoir un
préfixe pseudo-unique. Pour ces raisons, il est donc très largement plus
pratique d'utiliser des ULA plutôt que des adresses link-local. Les ULA
s'utilisent comme les adresses globales, à la différence que personne ne
les routes vers Internet.

* Les interfaces peuvent avoir plusieurs IP. De ce fait, un routeur
peut annoncer plusieurs préfixe à la fois, y compris un préfixe ULA. De
même, le DHCPv6 n'attribue pas une adresse, mais une liste d'adresses.
D'ailleurs sur ce point là les leases sont passablement plus compliqués
qu'avec IPv4...

* Pour ton multi-wan, y'a une solution un peu moche que j'vais tester
bientôt : faire un tunnel vers un serveur dédié, et l'utiliser pour
sortir sur le net. D'ailleurs en théorie ça permet une répartition bien
plus équilibrée qu'en utilisant les 2 lignes en round robin (puisqu'on
équilibre aussi les paquets entrants). Pour ma part c'est insuffisant à
cause de l'assymétrie de mes liens, alors j'vais tenter de faire du
multilink ppp (c'est beaucoup plus drôle d'ailleurs).

* L'utilisation du NAT64 c'était une blague, faudrait quand même avoir
une sacrée paire de couilles pour balancer ça en entreprise... Remarque
l'avantage c'est que ça casse automatiquement plein d'applications dont
tu ne veux pas, comme le P2P :D

-- 
Rémy Sanchez



signature.asc
Description: OpenPGP digital signature


[FRnOG] Re: [FRnOG] Re: [FRnOG] Re: [FRnOG] Questionnement d'un administrateur système sur l'IPv6

2010-12-12 Par sujet Jérôme Nicolle
Le 12/12/10 21:07, Thomas Mangin a écrit :
 http://vh-net.fr/blog/

Cette solution marche quand tu as deux lignes aux carracteristiques très
proches (débit et latence). Sinon, le débit cumulé sera le nombre de
lignes * la vitesse de la plus lente, et une différence de latence
importante créera une jigue énorme.

 Ce n'est pas la bande passante qui va faire mal, c'est la limite sure le 
 nombre de packet par seconde que le DSLAM donne a chaque ligne.
 Car plus de machines veut dire plus de requetes DNS et autres, cela compte 
 rapidement pour beaucoup ...

Il y a un resolver avec cache et un proxy en local, justement pour
limiter la casse à ce niveau.

-- 
Jérôme Nicolle
06 19 31 27 14



signature.asc
Description: OpenPGP digital signature