Le 11/09/2019 à 16:56, Jean Cérien a écrit :
je coupe, bien ras, et si un héritier se manifeste, on discute !

C'est bien là le problème : les terrains en indivision ne sont juridiquement à personne, la plupart du temps les "héritiers" ne savent même plus les situer au milieu du maquis, mais dès que quelqu'un veut faire quelque chose à cet endroit, soit ils s'imaginent qu'on va les spolier de leurs biens, soit ils pensent pouvoir faire fortune avec quelques ares en bien non délimité à partager entre 37 descendants...

Plus sérieusement, les villages de montagne sont des petites communautés, qui reposent souvent sur des équilibres. Avant d'engager des solutions potentiellement conflictuelles, on recherche d'abord des solutions consensuelles...


---------------------------
Liste de diffusion du FRnOG
http://www.frnog.org/

Répondre à