On Thu, 2018-02-08 at 17:23 +0000, Michel Py wrote:
> > Alexandre a écrit :
> > Je représente la l'entreprise A et je dépend pour une partie de mon
> > business d'une entreprise B géré par l'Etat
> > (Désolé je ne peux donner plus d'information). L'Europe impose à
> > l'entreprise B de publier gratuitement des
> > données. L'entreprise B accepte de publier gratuitement les
> > données, mais facture la fait de publier cette donnée.
> > Le fait de récupérer 10Go de données par jour est facturé 5000
> > euros.
> 
> Clairement tu te fais empapaouter, tout le monde sur la liste se
> battrait pour te fournir le service 10 fois moins cher et encore çà
> laisserait une marge bien grassouillette.
> 
> Michel.

Bonsoir,

Cette situation est bien connue de ceux qui militent pour l'ouverture
des données publiques en France. 

Le bout de l'etat en question est Meteo France qui est un des plus
farouche opposants a l'acces aux données publiques par les
contribuables, avec l'IGN et un bout de l'INSEE pour le podium.

Dans le cas discuté ici tout est disponible publiquement :

https://donneespubliques.meteofrance.fr/client/gfx/utilisateur/File/Red
evances_Portail_DonneesPubliques.pdf
page 13
<<
3.4. Service Premium
Le service Premium concerne les données de modèle de prévision
accessible sous licence Etalab. Le
montant de la redevance est fonction du nombre d’unité(s) souscrite(s)
dans l’abonnement annuel. Une
unité correspond à un volume de 10 Go de données transférées
quotidiennement. Le tarif d’une unité
s’élève à 5 040 €.
>>

Mon analyse en 2016 (le tarif n'a visiblement pas changé) sur les
listes d'une association bien connue de promotion de l'open data :

<<
10 Gbyte/jour = 1 Mbit/s

Pour reference l'interconnection la plus chere de **operateur**
est a 2.5 EUR HT / Mbit/s / mois, donc pour 1 Mbit/s sur un an ca fait
30 EUR HT a comparer avec 5040 EUR HT de Meteo France, un facteur 168
donc entre le cout du marché et le "cout d'utilisation" de Meteo
France.
>>

En nouveaute depuis ce 2016 qui peut servir a argumenter il y a le
rapport de l'ARCEP qui donne des precisions sur le marché grace aux
données collectées aupres des operateurs :

https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/rapport-etat-internet-fra
nce-2017-mai2017.pdf

page 52
<<
d) Les tarifs
(...)
Ainsi, les tarifs des prestations de transit achetées par
les FAI en France ont connu une diminution régulière
depuis 2012. Ils se négocient aujourd’hui dans une
fourchette comprise entre 10 centimes d’euros HT et
plusieurs euros HT par mois et par Mbit/s, en fonction
notamment des volumes échangés (débit mesuré au
95e centile généralement) à l’interconnexion. Au vu
des volumes échangés, on estime ainsi la taille du
marché du transit en France à environ 4 millions
d’euros par an.
>>

L'ARCEP confirme donc publiquement aussi que quelques euros / mois /
Mbit/s est bien un plafond constaté sur le marché, avec pour les gros
acteurs un prix bien en dessous de l'euro.

Et avec 794 abonnés "premium" Meteo France egalerait donc la totalité
du marché du traffic internet en France en chiffre d'affaire,
le ridicule ne tue pas ...

Quelques éléments de reflexion dans le rapport Trojette sur le sujet
de ces "redevances" :

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/134
000739.pdf

page 42 (si si :)
et page 116 pour de l'auto promotion.

Je vous conseille d'ailleurs de contacter l'auteur du rapport
il saura probablement vous orienter.

https://www.linkedin.com/in/trojette/?locale=fr_FR
(et oui un magistrat de la cour des comptes developpeur debian
ca existe, heureusement dans notre beau pays :).

La France avec ces trois administrations est presque seule dans le
monde pour ce combat d'arriere garde, chez le reste du monde ce genre
de donnée est disponible gratuitement pour les contribuables qui ont
deja payé comme partout.

Bon courage,

Sincèrement,

Laurent GUERBY


---------------------------
Liste de diffusion du FRnOG
http://www.frnog.org/

Répondre à