A part le coup du MCAS récemment, Airbus a fait nettement plus de trucs crades 
avec les contrôles que Boeing, AMHA.

Tu peux élaborer (toujours curieux par nature) ?

Hormis le coup du petit point décimal pour distinguer la pente en pieds/minute vs mètres/seconde (de mémoire) concernant la cata du mont st odile. Ce léger problème d'ergonomie étant resté une référence dans les annales.

On a bien regardé le délire du MCAS avec des potes US (rapport à notre langage de prédilection), y compris des gars qui dev et qui pilotent et on en est arrivé à la conclusion que la somme de conneries de conception et de sournoiseries diverses concernant le MCAS était quasi hallucinatoire et assez inégalable dans le contexte d'un avion de ligne classique - sans commande électrique de vol).

Sans compter qu'ils avaient réussi à coller le MCAS en D0178-C et non pas A donc c'était normalement du ni vu ni connu en termes de certification (et la fête du slip pour la qualif en interne).

Un bon vieux Cessna bimoteur qui est équipé en retrofit d'un autopilot pleine autorité devient, selon la FAA, un nouvel avion.

Le 737-MAX vs 800/900 n'était pas un nouvel avion selon critères de Boeing (c'était même le leitmotiv de ce programme : le MAX n'est pas un nouvel avion).

Et comme ils savaient ou coller le soft du MCAS d'ailleurs (y'a pas d'ordis de commande de vol sur le 737), ils l'ont intégré dans celui de l'autopilot.

Et bien sûr, by design, le MCAS continuait à fonctionner même l'autopilot éteint, disposition permettant une confusion maximale.

Ceci n'étant pas pour dédouaner d'autres ratés EU absolument caractéristiques de la bêtise humaine comme le premier vol d'AR5.

Juste pour avoir du crade coté Airbus :>




---------------------------
Liste de diffusion du FRnOG
http://www.frnog.org/

Répondre à